Piscine

NE JOUEZ PAS AVEC LEUR SANTE 
analyse-piscine

Un suivi régulier garantit les conditions satisfaisantes d’hygiène et de sécurité du baigneur. Vérification du bon fonctionnement des installations techniques ; Mesures de désinfectants et contrôle du pH ; Mesure des paramètres microbiologiques pour une évaluation des conditions du traitement. 



Paramètres Type d'indicateur Conseils
Paramètres physico-chimiques

ph

norme : 6,9 à 7,7
réactif : phénol red ou mesue par pH mètre

Définit le caractère acide (<7) ou basique (>7) de l'eau. Influe sur l'efficacité du désinfectant surtout lorsqu'il est non stabilisé. Maintenir le pH aux environs de 7,3 soit par une régulation automatique (vérifier son fonctionnement), soit par l'apport très régulier en fin de journée de pH- ou pH+. Hypochlorite de calcium et de sodium (javel) augmente le pH alors que le chlore gazeux le fait baisser.

Chlore disponible

norme : >2mg/l
recommandé : <5mg/l
réactif: DPD1

Se mesure lorsque la teneur en stabilisant est > 20mg/l (désinfection avec un produit chloré stabilisé).
Permet de connaître le potentiel désinfectant de l'eau.
Maintenir en permanence une teneur proche de 1mg/l, vérifier le fonctionnement de la régulation.
Si insuffisance de chlore (risque de contamination microbiologique) : augmenter l'injection du désinfectant. Si trop de chlore (risque d'irritation) : diminuer l'injection du désinfectant et augmenter les apports d'eau neuve (ou neutraliser avec du thiosulfate).
L'accès au bassin doit être interdit en cas d'absence (<0,5mg/l) ou de fort excès de chlore (>10mg/l).

Chlore libre actif

norme : 0,4 à 1,4mg/l
réactif : DPD1 pour chlore libre et phénol red pour pH ou pH mètre.

Se détermine lorsque la teneur en stabilisant est < 20mg/l (utilisation d'un produit chloré peu ou non stabilisé).
Permet de connaître le potentiel désinfectant de l'eau.
Se détermine en fonction de la mesure du chlore libre et du pH à l'aide d'une abaque.
Maintenir en permanence une teneur proche de 1mg/l, vérifier le fonctionnement de la régulation et le pH.
Si insuffisance de chlore (risque de contamination microbiologique) : augmenter l'injection du désinfectant et/ou réajuster le pH. Si trop de chlore (risque d'irritation) : diminuer l'injection du désinfectant et augmenter les apports d'eau neuve (ou neutraliser avec du thiosulfate).
L'accès au bassin doit être interdit en cas d'absence (<0,1mg/l) ou de fort excès de chlore (>4mg/l).

Chlore combiné ou chloramines

norme : <0,6mg/l
réactif : DPD1 + DPD3

Résulte de la combinaison du chlore avec la matière organique, les chloramines sont irritantes pour les yeux et les voies aériennes. Ne pas surchlorer.
Limiter l'apport de matières organique en incitant les baigneurs à se doucher et à utiliser les toilettes avant d'aller au bassin.
Vérifier la filtratation et augmenter les apports d'eau neuve.

Stabilisant

norme : <75mg/l
réactif: acide cyanurique

Ralentit la dégradation du chlore sous l'effet des UV. L'excès de stabilisant bloque l'effet du chlore : augmenter les apports d'eau neuve (vidanger éventuellement en partie le bassin), utiliser un désinfectant non stabilisé (attention de ne pas mélanger les produits stabilisés et non-stabilisés).

Oxydabilité au KMnO4

norme : <4mg/l
mesure en laboratoire

Quantité de matières organiques pouvant favoriser la formation de chloramines. Vérifier la filtration, inciter les baigneurs à se doucher avant d'accéder au bassin, vérifier la filtration et augmenter les apports d'eau neuve.

Paramètres microbiologiques (mesure en laboratoire en 48 ou 72h)

Germes à 36°

norme : < 100/1 ml

Bactéries d'origine environnementale ou humaine. Permet d'évaluer les conditions de traitement (débit de recyclage trop faible, filtration déficiente, désinfection insuffisante...).

Coliformes totaux

norme : < 10/100 ml

Bactéries d'origine humaine, germes témoins de contamination fécale. Leur détection laisse suspecter la présence d'autres germes pathogènes et indique une désnfection inefficace.

Eschérichia coli

norme : 0/100 ml

Staphylocoques pathogènes

norme : 0/100 ml dans 90% des échantillons

Bactéries d'origine humaine (infections cutanées ou rhinopharyngées). Leur détection peut indiquer un problème humain (surfréquentation, hygiène, des baigneurs insuffisante, baignade malgré infections ORL ou cutanées) ainsi qu'un traitement de l'eau inadapté : reprise de surface insuffisante, faible recyclage de l'eau, désinfection déficiente, temps de contact insuffisant...

Mentions légales - Agence web Nethik